• Olga Aleksandrova

Casse-Noisette dans le Métavers

Dernière mise à jour : 30 nov. 2021

Il existe de nombreuses interprétations de la musique et du conte "Casse-Noisette". Pendant 11 ans de travail avec le dessin sur sable, j'ai fait cinq versions de spectacles : des projets avec la musique symphonique et la musique de chambre sur des scénarios et concepts très différents.


L'interprétation de « Casse-Noisette » par les musiciens de l'Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo (dans la transcription de Didier Favre) me rappelle une petite boîte à musique. La voix caramel de Julie Depardieu résonne avec le dessin sur sable et des nuances musicales de flûte, hautbois, clarinette, basson, cor et harpe. Mais est-ce que tout est si simple et évident dans ce spectacle comme cela peut paraître au premier abord ?


En langue de dessin sur sable, je raconte l'histoire d'un miracle hors du temps, où les personnages vivent 200 ans après dans le monde numérique du Métavers. Mais même si la réalité se transforme, leurs sentiments et émotions continuent à habiter l’âme vivante et sensible. Les couleurs orange, menthe et chocolat, irisée s’entrelacent en créant un motif étrange sur la vitre de réflexions, métaphores et réminiscences.


Le personnage principal, Casse-Noisette, n'a jamais pu trouver sa place et son identité : jouet en bois ou être vivant ? L’environnement des personnages change, mais les sens restent. Le Métavers a privé chacun de son corps physique et a fait de la philosophie du transhumanisme une réalité. Toutefois, les sentiments et les émotions sont au-delà du temps, des idéologies, des nations, des classifications et définitions.


Quelle sera la résolution du conte de fées bien connu ? Il ne reste plus qu'à supposer et à croire que les interrogations intérieures incarnées dans la musique, le récit et les transformations de dessin sur sable amèneront le spectateur vers l’Univers infini. On y efface les frontières entre le rêve, la réalité par l’imagination de compositeur, écrivain et sand artist, dotés des âmes frémissantes.


Katerina Barsukova, sand artist





80 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout